Les grands arbres tiennent une place précieuse dans le décor. Toutefois, ils représentent également une menace pour le voisinage, par leur immensité, surtout lors des saisons des pluies. Pour y remédier, il faut procéder à son élagage. C’est une opération qui consiste à couper les branches superflues d’un arbre pour différentes raisons, notamment, pour assurer la sécurité de l’entourage tout en préservant la santé de la plante. Ainsi, l’enjeu est de taille, car à tout moment, des accidents de travail peuvent survenir. L’élagueur se doit d’être extrêmement prudent et habile en accomplissant ce métier. C’est pourquoi, il est impératif de s’équiper correctement et d’adopter les bons outils lors de ces travaux.

L’équipement de protection individuelle

Étant un métier à risque, l’élagage nécessite le respect des mesures sécuritaires et l’emploi d’un équipement spécialisé. En effet, la sécurité du travailleur est à prendre en compte avant tout le reste. Pour ce faire, il doit se munir d’un casque d’escalade et de lunettes de protection ou des viscères intégrables sur le casque pour éviter que des débris de l’arbre viennent transpercer les yeux. Également, le port de vêtements et gants anti-coupures et résistants à l’abrasion est indispensable aux professionnels en élagage à l’exemple de cet élagueur dans le 47. Sans oublier les chaussures qui vont avec, lesquelles devront être adaptées à la grimpe, donc pas glissantes. De même, il est très important de mettre le harnais d’élagage ou baudrier qui est à la fois une antichute et un bon support du bassin.

Les matériels indispensables aux élagueurs

Grimper tout en haut d’un arbre est non seulement fatigant, mais aussi très dangereux. Heureusement, des outils ont été spécialement conçus pour rendre cette tâche moins dure. D’abord, il y a les grimpettes ou griffes d’élagage qui se fixent sur chaque pied et permettent de stabiliser confortablement le mollet et la cheville. De plus, elles sont munies de pics pour faciliter l’accroche dans l’arbre.

Ensuite, le système de cordage composé de cordes, de la longe et des mousquetons assure l’équilibre et le maintien du grimpeur. Il est préférable d’opter pour des cordes semi-statiques regroupées sous la terminologie « corde semi-statique élagage » servant à confectionner des nœuds autobloquants et à attacher du matériel.

Les outils de coupe

Le choix des outils pour la coupe se fait principalement en fonction de la taille des branches. Pour des petites branches,  mieux vaut utiliser un sécateur  qui est une sorte de paire de ciseaux robuste ou encore une serpette laquelle ressemble à un couteau courbé.

En revanche, pour de plus gros rameaux, la scie électrique d’élagage serait la meilleure option. Elle doit être à la fois petite pour plus d’efficacité et légère pour ne pas se fatiguer rapidement.

Pour ce qui est des branches de très grosses branches allant jusqu’à 35 cm de diamètre, il est conseillé d’opter pour une petite tronçonneuse. Elle peut être électrique, à batterie ou à essence. Cependant, il n’est pas recommandé de se servir d’une tronçonneuse manuelle, surtout pour les amateurs, car un petit moment d’égarement  pourrait causer la perte d’un doigt voire du membre.

Concernant, les branches situées en altitude, l’idéal c’est de disposer d’un échenilloir. Il s’agit d’un outil tranchant, déjà muni d’une perche et attaché par une corde. Donc, plus besoin d’échelle.

Les produits cicatrisants pour arbre

Enfin, il est essentiel d’assurer une bonne cicatrisation de l’arbre après l’élagage. Pour accélérer ce processus et aussi pour préserver la santé de la plante en évitant son envahissement par des champignons pathogènes, l’application des produits cicatrisants sur les plaies est nécessaire. On aura ainsi recours au mastic à cicatriser, au Goudron de Norvège ou encore à l’aérosol Goudron de pin…